Crise au FC Barcelone ?

Jeudi 9 janvier 2020, à la surprise générale, le Barça est éliminé en demi-finale face à l’Atletico Madrid (3-2). Une élimination qui fera couler beaucoup d’encre puisque le club espagnol licenciera son entraîneur, Ernesto Valverde, en poste depuis l'été 2017, en plein cœur de la saison. Une première depuis janvier 2003. Pourquoi donc un changement si soudain? Retour sur la « crise » qui anime le club catalan depuis plusieurs semaines maintenant. Cliquez ici pour parier.

 

La réponse de Lionel Messi à Eric Abidal

Résultats sportifs décevants, mauvais mercato, lot de blessures, désormais, de lourdes tensions internes affectent le club… Le début d’année 2020 a révélé de profondes failles dans l’institution Barça.

Pour Abidal, directeur sportif « Beaucoup de joueurs n’étaient pas satisfaits et ne travaillaient pas beaucoup, et en plus il y avait un problème de communication interne. La relation entraîneur-joueurs a toujours été bonne, mais il y a des choses que je peux sentir en tant qu’ex-joueur. J’ai communiqué au club ce que j’en pensais, et il a fallu prendre une décision ».

Déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir un certain Lionel Messi pourtant si discret dans ce genre de situation. « Sincèrement, je n’aime pas faire ce genre de choses, mais les responsables de la direction sportive doivent eux aussi prendre leurs responsabilités et surtout assumer les décisions qu’ils prennent… il faudra donner des noms, parce que sinon cela nous nuit à tous et alimente des choses qui se disent et qui ne sont pas exactes » a laissé transparaitre le numéro 10 barcelonais sur son compte Instagram.

Une réplique qui en dit long sur les relations internes entre les deux protagonistes qui étaient pourtant partenaires sur le terrain il y a de cela quelques années encore. Que se passe-t-il au sein du club Blaugrana ?

 

Josep Maria Bartomeu commanditaire ?

Le président du Barça, Josep Maria Bartomeu, a décidé de calmer les ardeurs en organisant des entretiens avec Abidal et aurait réussi à remobiliser les joueurs en parlant aux quatre capitaines (Messi, Gérard Piqué, Sergio Busquets et Sergi Roberto) pour se concentrer sur les objectifs du club pour la fin de saison.

Mais Bartomeu n’est lui aussi pas épargné par les spéculations à son encontre. En effet, la SER Catalunya a révélé que le club catalan était lié à la société I3 Ventures, qui aurait, via des pages sur les réseaux sociaux, nui à l’image de certaines légendes du Barça, Lionel Messi et Gerard Piqué notamment. Pour certains socio Bartomeu doit démissionner et doit partir le plus vite possible. Une crise bien plus profonde ?

 

Quique Setien débarque entre temps   

Hormis les relations tumultueuses Président-Directeur-Joueurs, les Catalans ont depuis remplacé Valverde par Quique Setien, ancien entraineur du Bétis Séville. Il doit gérer une équipe en difficulté quand on sait qu’il en est à sa première expérience avec un club d’une aussi grande envergure. Le Barça a perdu en qualité de jeu, a du mal à convaincre lors de ses prestations et n’a plus remporté la Ligue des champions depuis 2015. Voici l’énorme défi qui attend Setien.

Mais quelques jours après sa nomination, l’ancien entraineur du Bétis a vu son équipe se faire sortir par l’Athletic Bilbao en quart de finale de la Coupe du Roi (1-0). Encore une énorme désillusion pour le club.

Le technicien espagnol devra en plus composer sans l’Uruguayen Luis Suarez, absent jusqu’à la mi-mai, mais aussi sans Ousmane Dembélé qui a rechuté et qui sera absent probablement jusqu’à la fin de la saison. C’est Martin Braithwaite, en provenance de Leganes, qui est sensé épauler l’attaque catalane durant cette période. Une signature qui n’a pas été du goût de tous, au point de mettre en doute la gestion d’Eric Abidal.

Mais en championnat, le Barça arrive tout de même à se sortir de certaines situations la plupart du temps à domicile. A l’extérieur, le Barça n’a décroché que deux victoires sur ses sept derniers matchs toutes compétitions confondues. Ce dimanche les Barcelonais se déplaceront au Santiago Bernabeu pour défier l’éternel rival, le Real Madrid. Une victoire leur permettrait de prendre cinq longueurs d’avance sur leur adversaire du jour et conforter leur place de leader, mais une défaite ici remettrait tout en question, et les spéculations ne feraient qu’amplifier.

 

La Ligue des champions pour tout relancer ?

La saison dernière le Barça s’était arrêté en demi-finale après la remontada subie face à Liverpool. Une désillusion qui reste encore dans les têtes. Et il est clair que pour éteindre l’incendie au sein du club, les Catalans devront remporter cette précieuse Ligue des champions qui fuit le club depuis 2015. Mais il faudra déjà se défaire du Napoli en huitièmes de finale et avec le nul 1-1 ramené du Sao Paulo tout reste possible.

Contrairement à la crise de la saison 2014-2015, année du triplé, le Barça est plus que jamais bousculé, contraint de sortir de sa zone de confort, de se remettre en question à tous les niveaux, et doit surtout se rappeler de ce qui fait l’identité du Barça, à savoir l’art de la victoire avec la manière !