Gagnants et Perdants de ce week-end de Football en Europe : 31-1 Septembre

Juventus ressort victorieux face à Naples au bout d’un match complètement fou. Le Celtic Glasgow remporte le premier « Old Firm » de la saison. L’Atlético Madrid renverse Eibar. Dortmund perd son premier match de la saison. Voici les Gagnants et Perdants de ce week-end de Football en Europe. Cliquez ici pour parier

 

Gagnants

La Juventus

Dans cette deuxième journée de la Serie A, la Juventus recevait son dauphin de la saison dernière, le Napoli de Carlo Ancelotti. Et Quel Match ! La Juve et Naples ont livré une partie spectaculaire, remportée par la Vieille Dame en fin de match (4-3), mais que ce fut dur. Danilo a ouvert les hostilités avant de faire imiter quelques minutes plus tard par l’indésirable Gonzalo Higuain, puis le Portugais Cristiano Ronaldo portant le score à 3-0. Pour tous, la messe était dite. Mais c'était sans compter sur le sursaut d’orgueil des Napolitains. Kostas Manolas ravivait la flamme. Hirving Lozano, pour sa grande première sous le tricot azzurro, y allait de son but sur un centre de Zielinski. C’est ensuite Di Lorenzo, qui parvenait à remettre les compteurs à zéro (3-3). Mais dans les ultimes secondes, c’est Kalidou Koulibaly qui condamnait les siens d'un but contre son camp cruel (4-3). Epouvantable pour les joueurs de Carlo Ancelotti qui méritaient bien plus. La Vieille Dame, quant à elle, peut se réjouir.

Le Celtic

Dans ce week-end de football, une affiche particulière attirait toute l’attention. Le premier « Old Firm » de la saison opposant le Celtic Glasgow aux Glasgow Rangers. Vainqueur de ses trois premiers matchs de la saison, le Celtic Glasgow a réussi à frapper un grand coup en allant s’imposer sur la pelouse de son plus grand rival les Glasgow Rangers (0-2). Odsonne Edouard et Jonathan Hayes ont été les buteurs de cette rencontre. Avec cette victoire, le Celtic, champion d'Ecosse en titre, prend le large au classement et compte trois points d'avance sur son adversaire du jour.

L’Atlético Madrid

Après avoir remporté ses deux premiers matchs de la saison, l’Atlético a failli connaître son premier revers de la saison. Menés de deux buts après dix-neuf minutes de jeu par Eibar, l'Atlético Madrid a été renversant ! Diego Costa a été le premier à sonner la révolte, délivrant une passe décisive au joyau portugais Joao Felix, qui signait son premier but en Liga. Et en seconde période, les entrants Vitolo et Thomas Partey, tout au bout du temps réglementaire (90+1) ont permis au club madrilène d'arracher la victoire (3-2). L’Atletico, avec cette victoire, la troisième en autant de matchs, reste en tête du championnat d’Espagne avec neuf points.

 

Perdants

Dortmund

La première grosse première de ce week-end, a été du côté de Berlin au Stade An der Alten Försterei. L'Union Berlin promu en Bundesliga s’est adjugé un succès de prestige et non des moindres, face au Borussia Dortmund, qui affichait deux succès avant ce match. Pourtant dominateur en terme de possession de balle (75%), les hommes de Lucien Favre ne se sont montrés que très rarement dangereux et n'ont cadré que deux fois au but. Le contraire de l’équipe de Berlin qui a fait mieux que résister en profitant des erreurs défensives de son adversaire. C'est le premier revers de la saison du BVB, une défaite qui laisse un goût amer.

Rennes

Bien partis en ce début de saison avec trois victoires en autant de rencontres dont un succès de prestige face à l’ogre parisien, les Rennais ont chutés dans leurs installations. Dominateurs une bonne partie du match, Les Bretons avaient pourtant ouvert le score en première période, mais ont chuté sur coups de pied arrêtés en deuxième. Walter Benitez a marqué contre son camp après une tête de Morel, avant que les Niçois n’égalisent sur un penalty transformé par Wylan Cyprien. Dans les derniers instants du match, Racine Coly offrait la victoire aux Aiglons sur corner.

Sebastien Coates

Un match à oublier pour le joueur du Sporting Lisbonne. Sebastien Coates a enduré l’une des pires soirées en provoquant trois pénaltys et en écopant d’un carton rouge. On évite généralement de mettre la faute sur un seul joueur pour la défaite de son équipe, mais là, l’Uruguayen est indéfendable. Le Sporting avait l'occasion de prendre ses distances sur Porto et le Benfica, mais les joueurs de Marcel Keizer se sont en effet inclinés 3-2 à domicile, à cause de trois pénaltys provoqués par lui seul. Coates a reçu sa première carte jaune après avoir concédé un coup franc dans les six premières minutes du match avant de prendre un deuxième carton jaune pour donner le dernier penalty de la victoire à Rio Ave à la 89ème minute.